Printemps des champagnes

Publié le 01/05/2016 (mis à jour le 27/05/2016 à 12:17)
  • Dix vignerons indépendants, dix philosophies...pour une identité commune. © G. Perrin



Sommaire du dossier :

Les terroirs à la conquête de l’export

Publié le 01/05/2016 (mis à jour le 27/05/2016 à 12:17)

« Champagne, Terroirs, etC… » est un jeune groupement de vignerons indépendants, dont les esprits sont tournés vers l’international. Ils étaient réunis au Cercle Colbert, à Reims, le 18 avril.

« Champagne, Terroirs etC… », association présidée par Martine Loriot, est née au printemps 2015. Son existence est devenue officielle le vendredi 27 novembre 2015, lors d’un rassemblement au restaurant l’Assiette Champenoise, chez Arnaud Lallement : le symbole est fort.
Trois domaines sont à l’origine de cette création : Apollonis (Festigny), Gaidoz-Forget (Ludes), et Piot-Sévillano (Vincelles). « Tout est parti d’une discussion entre amis, qui voulaient faire partie d’un groupe de gens dynamiques. On donne la possibilité au plus grand nombre de voyager, de présenter ses produits, et de faire savoir qu’on existe », résume la présidente.
Dès l’origine, ce groupement de producteurs s’est spécialisé dans l’export, un besoin et une envie difficiles à concrétiser en solitaire : « on n’a pas forcément la visibilité et les quantités pour faire un salon tout seul à l’export  », concède Bertille Gaidoz, du champagne Gaidoz-Forget (Ludes).

Une philosophie pour dix identités

Aujourd’hui, le groupe compte 10 vignerons indépendants « qui ont tous envie de conquérir l’export. On a tous nos terroirs, et chacun a ses typicités dans les champagnes. Si un importateur cherche un produit particulier, nous avons une large gamme pour répondre à ces demandes », estime Bertille Gaidoz.
Pour le moment, « Champagne, Terroirs etC… » a atteint sa taille critique de fonctionnement. Pour la jeune vigneronne, un tel effectif « permet de conserver une certaine complicité, celle d’une famille avec une même philosophie pour dix identités ».
Cette philosophie, c’est celle de « champagnes élaborés de la récolte à la mise en bouteille dans le respect de l’expression de leur terroir, d’un sol, d’un sous-sol et d’un savoir-faire traditionnel et ce, malgré les tendances et les modes contradictoires », explique l’association. Le respect de l’environnement, par la Haute Valeur Environnementale, constitue un autre socle commun.
La communication est collective, tout comme les voyages à destination des salons professionnels hors de nos frontières (ProWein à Düsseldorf et à Shanghaï, notamment). Les événements sont scrupuleusement choisis afin de fidéliser les clients réguliers de ces salons, un «  investissement à long terme  ».
À l’inverse, « il était important d’être aussi présent chez nous, en Champagne, via des partenariats, et pour un rendez-vous qui devient international », précise Bertille Gaidoz. Ainsi, c’est le Cercle Colbert, à Reims, qui a accueilli leur première participation à cette semaine d’effervescence qu’est le Printemps des champagnes.
De l’avis des vignerons, mention «  à refaire » !

Guillaume Perrin

< Article précédent Article suivant >

Sommaire du dossier

Accès abonnés
Accès abonnés
Edition numérique
Journal en ligne
Annonces légales
Annonces légales
Dossiers
Dossiers
Abonnez-vous
Abonnez-vous