Agrifaune met l’agroécologie à l’honneur

Par Anne Verzeaux, le 13/06/2017 (mis à jour le 13/06/2017 à 11:11)
Agrifaune met l’agroécologie à l’honneurAux Culturales, un stand réunit différents partenaires d'Agrifaune, des travaux réalisés en faveur de l’aménagement du territoire.
  • Un semoir pour favoriser la biodiversité Le Sem’Obord permet de restaurer la biodiversité en bordure de champs et de limiter le développement des adventices.
    © FRC Grand Est
Aux Culturales, un stand réunit différents partenaires d'Agrifaune, des travaux réalisés en faveur de l’aménagement du territoire.
 

Les partenaires Agrifaune (FNC, ONCFS, FNSEA, APCA, Symbiose, …) font stand commun à l’occasion des Culturales 2017. Ils investissent le stand B74, avec un objectif : mettre en avant les travaux réalisés en faveur de l’aménagement du territoire et de l’amélioration des pratiques agricoles.

L’occasion de découvrir ou de redécouvrir la marque Agrifaune Interculture, créée pour promouvoir les couverts d’interculture agri-faunistiques. « Ce sont des couverts qui répondent à la fois aux exigences agronomiques, écologiques et économiques des agriculteurs. Ils ont ainsi des intérêts pour la production agricole mais aussi pour la faune sauvage  », commente Solène Allart-Destreil de la Fédération départementale des chasseurs de la Marne.
Lors des Culturales, la présentation du Sem’Obord s’annonce comme l’un des temps forts. Ce semoir permet de restaurer la biodiversité en bordure de champs et de limiter le développement des adventices. Concrètement, l’outil est composé d’un rotavator et d’un semoir à petites graines avec une régulation à débit proportionnel de l’avancement, le tout placé au bout d’un bras d’élagage. Ainsi, l’accès d’un côté ou de l’autre de la bordure est très aisé. « Le Sem’Obord permet de travailler le sol sur une faible largeur, de semer et d’appuyer le semis avec un rouleau », détaille Bruno Heckenbenner de la Chambre d’agriculture de la Meuse.
Dans les autres thématiques qui sont mises en avant sur le stand Agrifaune, il y a aussi le partenariat éolien que la Fédération des chasseurs vient de nouer avec Engie Green. Et les visiteurs peuvent également profiter pour discuter des thématiques placées au centre des missions d’Agrifaune, comme les impacts du machinisme sur la faune sauvage


Vos réactions :

Accès abonnés
Accès abonnés
Edition numérique
Journal en ligne
Annonces légales
Annonces légales
Dossiers
Dossiers
Abonnez-vous
Abonnez-vous