Moins d’intrants, plus d’argent

Par Denis Barbier, le 12/06/2017 (mis à jour le 07/08/2017 à 15:16)
Moins d’intrants, plus d’argentLa France est en pointe sur les objets connectés. La station météo Sencrop permet d’économiser des traitements, et constitue un lanceur d’alerte contre le mildiou, le gel ou pour l’irrigation. Ainsi, elle convient autant aux agriculteurs qu’aux viticulteurs.
  • Agriculteurs et techniciens de la société Sencrop autour de la station météo de Champigneul-Champagne. © D. Barbier
La France est en pointe sur les objets connectés. La station météo Sencrop permet d’économiser des traitements, et constitue un lanceur d’alerte contre le mildiou, le gel ou pour l’irrigation. Ainsi, elle convient autant aux agriculteurs qu’aux viticulteurs.
 

Sencrop est une start-up basée à Lille soutenue par le Village by CA. Cette entreprise est spécialisée dans les objets connectés et les logiciels de collecte, de restitution et de gestion de données agro-environnementales. La jeune société a récemment proposé une démonstration de sa station météo à Champigneul-Champagne.
« C’est une économie de 20 000 € annuels pour 70 hectares de pommes de terre. Et c’est aussi beaucoup moins d’intrants dans les champs  », explique Thomas Lemaire, responsable de l’agriculture et de la viticulture chez Sencrop.
Une démonstration réalisée dans un champ appartenant à Marcel Leherle, à Champigneul-Champagne a permis de montrer tous les avantages de cet outil d’aide à la décision. « Nous sommes quatre associés dans cette opération de station météo. Au total, cela concerne 70 hectares de pommes de terre. Après quelques semaines d’utilisation, nous nous apercevons que nous avons déjà évité deux à trois passages. Car nous avons eu des épisodes pluvieux et nous n’avons pas réalisé de traitement phytosanitaire. Auparavant, nous aurions effectué un traitement préventif. Nous voulons produire de plus en plus propre, grâce à cet outil, nous n’intervenons plus en prévention mais en fonction des besoins ».
Un avantage certain qui a décidé un autre investisseur à se joindre à ce groupe de quatre, Gérard Biez. « J’avais déjà une station météo à Saint-Pierre, à 7 kilomètres. Cela offre plus de précision  ».

Irrigation, mildiou, gel

La station météo Sencrop est donc un outil d’aide à la décision qui prend en compte la pluviométrie, l’hygrométrie, la température et le vent. « Pour les viticulteurs, par exemple, il y a la température humide, pour prévenir des gelées. Pour les agriculteurs, c’est l’irrigation qui est aussi concernée en plus des traitements », confie Thomas Lemaire.

Un outil très simple d’utilisation qui donne l’alerte en cas de besoin. «  Les informations sont disponibles sur ordinateurs ou sur un téléphone portable. En quelques clics, il est possible d’avoir les informations météos. Tous les quarts d’heure, il y a une information du champ qui est lancée et il n’y a pas de zone blanche pour cet outil. En plus, une pile pour la station dure trois à quatre ans », poursuit-il.
Le coût de la station est de 318 € mais il faut compter 549 € avec l’application pour le vent. Pour les abonnements, ils sont individuels. « L’abonnement pour Mileos relatif au mildiou est de 12 € par mois, et c'est la même somme pour Irrileos  ».
Les quatre agriculteurs associés dans cet investissement mesurent donc les économies réalisées. « Déjà, ce sont moins d’intrants, ce qui est important dans le cadre d’une agriculture durable, mais chaque traitement préventif, ce sont 25 € par hectare rien qu’en produit phytosanitaire. Si l’on ajoute les amortissements, c’est très important. Deux ou trois traitements déjà d’économisés, sur du préventif, c’est déjà énorme  », conclut Marcel Leherle.


Vos réactions :

Accès abonnés
Accès abonnés
Edition numérique
Journal en ligne
Annonces légales
Annonces légales
Dossiers
Dossiers
Abonnez-vous
Abonnez-vous