Un prix européen pour le Sem’Obord conçu à Châlons

Par Richard Cremonini, le 20/12/2018 (mis à jour le 03/01/2019 à 16:40)
Un prix européen pour le Sem’Obord conçu à ChâlonsL’outil est conçu à par des étudiants de Châlons. Il permet de fleurir les bords de champs est réponse concrète pour améliorer la biodiversité et nourrir les abeilles et autres pollinisateurs.
  • Des bords de champs dans la Marne Le Sem’Obord est un outil destiné à restaurer les bords de champs.
    © D.R.
  • Chasseurs et agriculteurs unis dans la conception du Sem'Obord Bruno Heckenbenner (CDA55), Christophe Urbaniak (FRCGE), Amélie Mandel (RBA), Gilles Dryancour (CEMA), Thierry de l’Escaille (ELO) et Jérôme Brandy (CEMA).
    © D.R.
  • Un outil "made in Marne" Le Sem’Obord a été conçu par des étudiants de l’IUT de Châlons en Champagne, avec l’appui technique du lycée agricole de Somme-Suippe.
    © D.R.
  • Le Disk’Obord vient renforcer la gamme des outils de restauration des bords de champs © D.R.
L’outil est conçu à par des étudiants de Châlons. Il permet de fleurir les bords de champs est réponse concrète pour améliorer la biodiversité et nourrir les abeilles et autres pollinisateurs.
 

Le mardi 4 décembre, le Sem’Obord, outil destiné à restaurer les bords de champs, a été récompensé dans la catégorie «  solutions techniques innovantes  » du prix European Bee Award.
Offrir les solutions techniques permettant de faire des bords de champs, un espace de biodiversité, à travers la plaine cultivée : tel est l’objectif du Sem’Obord. Le prix d’un montant de 4000 € sera réinvesti dans l’outil et dans l’achat de semences destinées à fleurir les bords de champs.
L’enjeu est simple : optimiser, dans les paysages agricoles, les espaces capables d’offrir des ressources à la biodiversité (refuge, alimentation, reproduction, etc.). Les bords de champs qui sillonnent les plaines cultivées sont un espace idéal qu’il convient d’améliorer, en permettant le développement d’une végétation stable, dotée de ressources florales abondantes et présentes tout au long de la saison de végétation.
Ils ont alors la capacité d’accueillir les pollinisateurs et autres auxiliaires de culture, d’offrir des insectes aux oisillons en été, et des graines en automne.


Un outil « Agrifaune »

Imaginé par la Fédération régionale des chasseurs du Grand Est, en partenariat avec la Chambre d’agriculture de la Meuse, le Sem’Obord a été conçu par des étudiants de l’IUT de Châlons en Champagne, avec l’appui technique du lycée agricole de Somme-Suippe, grâce au financement du programme Agrifaune.
Sorti des ateliers au printemps 2016, et présenté au salon international du matériel agricole, cet outil a, depuis, sillonné et semé de nombreuses bordures, notamment à travers le Grand Est.
Ce semoir d’une largeur de 90 cm, équipé d’un rotavator qui assure un travail du sol avant l’ensemencement des graines, et d’un rouleau pneumatique permettant de rappuyer le lit de semences, a la particularité d’être fixé sur un bras qui permet de déporter l’ensemble par rapport au tracteur.


De la démarche individuelle au projet de territoire

Atteindre un réseau connecté de bords de champs de qualité est la condition sine qua non pour garantir l’efficacité de la démarche. Le Sem’Obord est un outil utilisé à des échelles territoriales et multi partenariales, tel que le projet porté par l’Association Symbiose à l’échelle de la commune de Tilloy-et-Bellay, dans le département de la Marne. 4 km de bords de champs ont été semés sur ce territoire ces deux dernières années.
En parallèle à ces travaux de restauration des bordures, une démarche d’ajustement des dates de fauches est animée sur l’ensemble des bordures du territoire, l’objectif étant de favoriser la production de fleurs et de graines sur ces bordures spontanées.

Pour décompacter : le Disk’Obord

Le Disk’Obord vient renforcer la gamme des outils de restauration des bords de champs. La réussite de tout semis dépendant de la qualité du lit de semences, et forts de l’expérience de restauration des bordures acquises avec le Sem’Obord, les concepteurs du Sem’Obord ont rapidement ressenti le besoin de développer un matériel capable de décompacter le sol en amont du Sem’Obord : le Disk’Obord était né.

Il entrera en phase de test dès cet hiver.


(1) Le prix Bee Award a été imaginé par ELO (European Landowners Organization) pour mettre en valeur des initiatives concrètes en faveur des pollinisateurs. Cet organisme multidisciplinaire œuvre au développement de l’espace rural, notamment à travers la promotion d’une agriculture durable et prospère.
(2) Agrifaune est un programme national porté depuis 2006 par les acteurs cynégétiques et agricoles (ONCFS, FNC, APCA et FNSEA). Structuré par des groupes techniques nationaux et décliné localement, Agrifaune développe des programmes sur la gestion de l’entre-culture, des bords de champs, des espaces viticoles, sur le pastoralisme et le machinisme.


Vos réactions :

Accès abonnés
Accès abonnés
Edition numérique
Journal en ligne
Annonces légales
Annonces légales
Dossiers
Dossiers
Abonnez-vous
Abonnez-vous