Thierry Desseauve : « le bio est une nécessité pour le champagne »

Par Richard Cremonini, le 24/01/2019 (mis à jour le 24/01/2019 à 15:18)
Thierry Desseauve : « le bio est une nécessité pour le champagne »Thierry Desseauve est une personnalité star du monde du vin dont les analyses sont écoutées avec attention. Il donne sa vision de la Champagne.
  • « Vous allez exploser le monde entier ! » Thierry Desseauve a dit un jour que le champagne est le seul vin sans lequel il ne pourrait pas vivre.
    © Richard Cremonini
  • Des prix stables Le prix du champagne est le moins volatile de toutes les régions viticoles.
    © D.R.
Thierry Desseauve est une personnalité star du monde du vin dont les analyses sont écoutées avec attention. Il donne sa vision de la Champagne.
 

Thierry Desseauve a donné sa vision de la Champagne le 18 janvier devant les invités de la coopérative Union Champagne au rang desquels figuraient les principaux dirigeants du négoce et de la coopération. Et alerté sur les défis qui attendent le roi des vins.
« Un champagne doit être quelque chose de grand, d’unique, c’est le défi fondamental », souligne-t-il. Le mythe doit être entretenu, sinon reconstruit. Le champagne est un grand vin mais on ne le sait pas assez. Les enchères sont un bon baromètre et il n’y est pas assez représenté alors que c’est la force de Bordeaux. Seul Dom Pérignon se détache. Pour Thierry Desseauve « la révolution digitale va bouleverser le monde du vin dans les dix prochaines années, si on n’en a pas conscience on risque beaucoup de désagréments ».
Enfin, selon lui, « le bio n’est pas une idéologie mais une nécessité du marché des vins de luxe ». C’est une tendance majeure pour les produits à forte valeur ajoutée. « Pour les vins de luxe comme le champagne, la viticulture bio est non seulement une évidence, mais également un préalable : comme peut-on expliquer à ses clients que l’on produit la quintessence absolue d’un terroir si l’on commence par ne pas respecter celui-ci ? », prévient Thierry Desseauve.

L’écosystème viticole le mieux structuré


Les atouts pour rester leader sont nombreux. Le journaliste observe que la Champagne est l'écosystème viticole le mieux structuré. Tout le monde participe au succès : l’ensemble des terroirs, la production et le négoce, les grandes marques et les champagnes de vignerons, la coopération. « Des acteurs forts et complémentaires composent une force de frappe sans équivalent dans le monde du vin », relève Thierry Desseauve qui observe que la Champagne s’est construite sur le rapport de force entre la production et le négoce, « ce qui est unique ». Ailleurs en France, quand le négoce s’affaiblit, ça peut être la catastrophe à l’image du Beaujolais. Et s’il domine à outrance, les vignerons en pâtissent.
La Champagne a su tirer le meilleur parti de la mondialisation « parce qu’elle exporte depuis plusieurs siècles et qu’elle maîtrise ses réseaux de commercialisation et connaît ses clients ». Ça n’est pas le cas à Bordeaux car les châteaux vendent leurs vins aux négociants qui les commercialisent. Et enfin l’offre est rationalisée, « les prix sont similaires en France et dans le reste du monde ».

Respect des rapports entre production et négoce

« L’interdépendance entre les acteurs champenois est absolument unique ». Les relations interprofessionnelles sont plus structurées et plus efficaces qu’ailleurs. « D’une économie très encadrée il y a trente ans aux règles actuelles, le point commun est le respect des rapports entre production et négoce ». Ainsi, la pression de la grande distribution est moindre que celle exercée sur les autres familles de spiritueux. « Cette économie interdépendante est votre point fort, gardez-la ! », martèle Thierry Desseauve.
En Champagne, les progrès techniques ont permis « un effort gigantesque de productivité dans le vignoble qui ne s’est pas faite au détriment de la qualité des raisins ». Mais le journaliste relève que « parfois la qualité du raisin n’est pas à la hauteur du jus qu’on en tire ». Si les deux sont réunis, « vous allez exploser le monde entier ». Il ajoute, « le talent, le savoir-faire unique de l’assemblage fait du champagne un art ».
Dans le monde, l’image du champagne est « partout forte ». « Son prix est le moins volatile de toutes les grandes régions viticoles et la Champagne communique mieux que toutes les autres régions ».
« Vous devez rester unis, c’est le plus important des défis ! », a conclu Thierry Desseauve.


Richard Cremonini

Thierry Desseauve a dit un jour que le champagne est le seul vin sans lequel il ne pourrait pas vivre. Journaliste il a été durant 15 ans rédacteur en chef de la Revue du Vin de France, entrepreneur de médias il a créé le guide des meilleurs vins de France avec son complice Michel Bettane, organisateur de salon il a lancé le Grand Tasting.


Vos réactions :

Accès abonnés
Accès abonnés
Edition numérique
Journal en ligne
Annonces légales
Annonces légales
Dossiers
Dossiers
Abonnez-vous
Abonnez-vous