Croissance en valeur pour Mumm Perrier-Jouët

Par Richard Cremonini, le 25/02/2019 (mis à jour le 28/02/2019 à 10:30)
Croissance en valeur pour Mumm Perrier-JouëtChristophe Danneaux, directeur de l’activité champagne Mumm Perrier-Jouët a présenté les résultats du premier semestre. La croissance en valeur permet d’afficher de bons chiffres.
  • Plus de 50 % de ventes hors de France « La part export progresse pour Mumm et Perrier-Jouët », explique Christophe Danneaux.
    © R. Cremonini
Christophe Danneaux, directeur de l’activité champagne Mumm Perrier-Jouët a présenté les résultats du premier semestre. La croissance en valeur permet d’afficher de bons chiffres.
 

Même si « le contexte champenois n’est pas simple », Christophe Danneaux annonce de bons chiffres pour les maisons Mumm et Perrier-Jouët (Pernod Ricard) sur le premier semestre de l’exercice 2018-2019 grâce à l’effet création de valeur. Le chiffre d’affaires de Mumm progresse de 12 % (sans effet volume) et celui de Perrier-Jouët de 2 % (avec +5 % d’effet volume). L’effet mix profite plus à Perrier-Jouët (+7 %) qu'à Mumm (+2 %). Sur cette période de 6 mois, Mumm a vendu 6 millions de cols et Perrier-Jouët 2,4 millions. L’export est en croissance avec plus de 50 % des ventes. Sur l’exercice 2017-2018, soit 12 mois, ce sont 9,6 millions de bouteilles Mumm qui avaient séduit les consommateurs et 3,6 mbt Perrier-Jouët. Un chiffre stable par rapport à l’année précédente. Aux États-Unis et en Chine la croissance de Mumm est à deux chiffres, une performance que réalise Perrier-Jouët dans les 87 pays où la marque est présente. La vodka Absolut caracole en tête des ventes mondiales de Pernod Ricard avec 136,8 millions de bouteilles.


Stratégie de valeur à long terme

Questionné sur le Brexit, Christophe Danneaux a expliqué que Mumm et Perrier-Jouët sont peu exposés sur le marché anglais. Pour le directeur de l'activité champagne de Pernod Ricard, le succès des bulles est dû à une stratégie de valeur à long terme centrée sur les moments de consommation et reposant sur les leviers de croissance suivants : le consommateur au centre de l’approche stratégique, la premiumisation, l’internationalisation, l’innovation, le développement durable.
«  Le consommateur détermine aujourd’hui son choix selon le moment de consommation mais aussi de où, quand, comment et avec qui il consomme nos produits  », explique-t-on. Pernod Ricard hiérarchise les investissements « en fonction de chaque expérience de convivialité  ».
La premiumisation permet de valoriser les champagnes non-millésimés « en réinventant le célèbre flacon d’origine Blason de France ». L’objectif est de « conquérir l’univers du haut de gamme par le biais d’un circuit de distribution sélectif sur les marchés clés ».
Mumm Grand Cordon Stellar, le premier champagne à déguster dans l’espace, est en attente de l’homologation du flacon « afin d'accompagner les premiers vols spatiaux ».
Enfin, le développement durable est une priorité des deux maisons de Champagne. Une prime sera mise en place pour accompagner les apporteurs dans leur conversion à la viticulture durable.


Elliot met la pression

L’annonce des bons résultats de Mumm Perrier-Jouët intervient alors que le fonds américain Elliot, qui a pris 2,5 % du capital de Pernod Ricard, demande des marges plus importantes. En réponse, le groupe a fait état début février d’un résultat opérationnel courant en très forte hausse à 1,65 milliard d’euros pour le premier semestre 2018-2019. La Chine, l’Inde et les États-Unis, considérés comme des marchés stratégiques, connaissent de fortes croissances.


Vos réactions :


La rédaction vous propose :

Accès abonnés
Accès abonnés
Edition numérique
Journal en ligne
Annonces légales
Annonces légales
Dossiers
Dossiers
Abonnez-vous
Abonnez-vous