Moins de surfaces céréalières

Par Anne Verzeaux, le 19/07/2020 (mis à jour le 27/07/2020 à 09:00)
  • Baisse pour les céréales, stable en herbe La baisse de la sole céréalière est partiellement compensée par une hausse côté oléagineux, à 2 357 milliers d’hectares en 2018 (+8,7 % par rapport à 2017).
    © D.R.
  • D’importantes disparités géographiques En Normandie et en Pays de la Loire, les importantes diminutions des fourrages et prairies sont contrebalancées par des augmentations en grandes cultures.
    © S. Leitenberger
Après une hausse durant les années 2000, les surfaces de céréales ont reflué entre 2008 et 2018, note le ministère de l’Agriculture. Les surfaces en herbes restent, quant à elles, stables.
 
Le reste de cet article est réservé aux abonnés Abonnez-vous Identifiez-vous
Accès abonnés
Accès abonnés
Edition numérique
Journal en ligne
Annonces légales
Annonces légales
Dossiers
Dossiers
Abonnez-vous
Abonnez-vous