Alsace et Lorraine pour déguster

Vie locale > En région
Par Richard Cremonini, le 09/09/2016
 
La journée dédiée aux signes officiels de qualité et d’origine organisée durant la Foire de Châlons le mercredi 31 août a été un succès. La région Grand Est était bien représentée.
 
La Champagne bien représentée
Didier Lambin (producteur de lentillon rosé bio) et Sébastien Dufour (Frab).
© R. Cremonini


Éric Champion et Marie-Claire Woimant (Inao)
Les organisateurs de cette journée.
© R. Cremonini


Elsa et Willy Hagmeyer
Distillateurs en Alsace.
© R. Cremonini


Louis et François Laurent
Producteurs de choucroute Label rouge dans l'Aube.
© R. Cremonini


Frédéric Chaudré
Producteur de boudin blanc IGP à Sault-lès-Rethel.
© R. Cremonini


Damien Truchon et Christian Sibot
Ils représentent Les Éleveurs de la Champagne.
© R. Cremonini


Jérémy Soulié
Présentation des mirabelles de Lorraine.
© R. Cremonini


Isabelle Herbin
Avec les bergamotes de Nancy.
© R. Cremonini


 

La journée dédiée aux produits sous signes d’identification de la qualité et de l’origine (AOP, IGP, STG, Label rouge, Agriculture biologique) à la Foire de Châlons est toujours un succès. Il est vrai que les consommateurs ont rarement l’occasion de déguster en toute liberté des produits du terroir aux caractéristiques si flatteuses pour les papilles. Cette année, l’Institut national de l’origine et de la qualité (Inao) avait invité le mercredi 31 août l’Alsace et la Lorraine qui forment avec la Champagne-Ardenne la nouvelle région administrative Grand Est. La région Hauts-de-France était aussi présente avec l’IGP «  Ail fumé d’Arleux » et l’IGP/Label rouge « Lingot du Nord  ».
Au cours de cette journée, l’Inao, aux côtés des professionnels de la chambre régionale d’agriculture d’Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, a informé le public sur le dispositif des signes d’identification de la qualité et de l’origine, et sur les produits régionaux qui en bénéficient. Le parcours de dégustations était d’une richesse étonnante, de l’entrée au dessert en passant par le digestif. Les Lorrains étaient là avec leur mirabelle fraîchement cueillie et des bergamotes de Nancy, les Ardennes présentaient un nouveau producteur de boudin blanc, la Marne (outre le ratafia et le champagne) célébrait le lentillon rosé bio et la volaille Label rouge des Éleveurs de la Champagne. Il y avait des fromages pour tous les goûts. C’était la première sortie sous IGP du soumaintrain, un fromage au lait entier de vache, à pâte molle et croûte lavée qui tire son nom d’un petit village de l’Yonne et qui est également élaboré dans l’Aube, tout comme la choucroute Label rouge Laurent. Les visiteurs pouvaient gagner des « paniers produits » en participant à des jeux-concours.

La dernière pour Éric Champion

Cette 12e édition de la journée Inao à la Foire de Châlons était la dernière du directeur régional Éric Champion*, qui se lance dans d’autres aventures, avec toujours le meilleur du terroir pour devise. C’est lui et le commissaire-général de la Foire Bruno Forget qui ont créé cet événement, devenu un grand rendez-vous célébrant le meilleur des produits de nos terroirs. « Cette politique de valorisation permet de promouvoir la diversité des produits, de valoriser les savoir-faire et les bassins de production, et de répartir de manière équitable la valeur ajoutée », souligne Éric Champion qui rappelle qu’une boîte à outils est disponible sur le site internet de l'Inao.

« L'origine, le goût, la qualité, le patrimoine vivant, sont des valeurs montantes de notre société ». Il appartient à l'Inao de vérifier que ces signes (AOC, AOP, IGP, Label rouge, Agriculture biologique) ne sont pas usurpés. « Nous jouons un rôle d'expert de référence pour tous ces produits et appuyons les démarches des producteurs pour les faire reconnaître et protéger », ajoute le directeur. « Le consommateur, dernier maillon de la chaîne, dispose ainsi de produits de qualité et d’origine contrôlés et bénéficie de garanties officielles sur le mode de fabrication et l’origine  », conclut-il.
Souvent associés à des techniques ancestrales et non délocalisables, ces produits sont des repères culturels essentiels et des vecteurs de dynamisme pour l’agriculture et les paysages. C'est pourquoi il est important de les faire connaître et de donner aux plus jeunes le goût de les découvrir. C’est bien le but atteint par cette journée Inao à la Foire de Châlons.


*Olivier Russeil lui succède.